vendredi 5 mars 2010

Des outils pour la veille stratégique des métiers de l’édition et du marché du livre

Le marché du livre est un secteur économique en pleine mutation.
Son contexte actuel se caractérise par :
– Des innovations technologiques disruptives, notamment au niveau des technologies d’affichage (multiplication de nouveaux dispositifs de lecture, e-ink, ou de type iPhone et iPad) et des processus de diffusion multicanal multisupport…
– La création de nouvelles sociétés par des professionnels de l’interprofession du livre (éditeurs “remerciés” par des grands groupes, libraires qui se lancent dans le commerce en ligne, etc.)
– Le lancement de start-up éditoriales par des professionnels extérieurs à l’interprofession du livre (ingénieurs télécom qui se lancent dans la diffusion de livres numériques, agences en communication, etc.)
– L’arrivée de nouveaux concurrents, venus d’horizons divers (informatique, Web, opérateurs de téléphonie mobile, moteurs de recherche, géant du commerce en ligne, etc.) et qui ont des cultures d’entreprises différentes de celles des métiers du livre.

Dans ce contexte, la mise en œuvre d’une veille stratégique dédiée est vitale pour toute entreprise liée au commerce du livre, qui souhaite pérenniser et développer son activité.
Les acteurs de l’interprofession du livre sont aujourd’hui submergés par une masse d’informations redondantes, émanant généralement de blogueurs, dont la majorité se contente souvent, en fait, de relayer et de commenter l’innovation outre-Atlantique.
Or, ils ont incontestablement besoin d’une information réfléchie, structurée et mise en perspective. Ils ont besoin d’analyses ciblées pour développer leurs marchés et leurs lectorats. Ils ont besoin d’informations qualifiées, leur permettant de pouvoir prendre les bonnes décisions, en toute connaissance de cause, aux bons moments.
Pour être assuré de posséder un avantage compétitif décisif, le décideur doit pouvoir bénéficier en temps voulu de l’information stratégique qui répond précisément à ses besoins.

Une veille stratégique peut prendre différents aspects, souvent complémentaires, qu’il convient de distinguer à la source, afin de lui conserver une réelle efficacité et des applications pratiques, concrètes pour le développement de l’entreprise.

Nous pouvons distinguer ainsi principalement :
- La veille technologique
- La veille sectorielle documentaire
- La veille concurrentielle et benchmarking.
Une plus grande précision est cependant nécessaire, et est possible, après un, ou quelques entretiens préalables, avec les cadres de l’entreprise concernée par la mission de veille stratégique.

Cliquez sur la carte heuristique pour l'agrandir

L’objectif premier d’une veille est de permettre l’anticipation par les décideurs des évolutions et des innovations à court et moyen termes.
Une veille stratégique peut consister : d’une part, à repérer les tendances émergentes (tant au niveau technologique que concurrentiel et sociétal, en prenant garde à bien distinguer ce qui relève de trends de longue durée – tendances fortes du marché, de ce qui relèverait de mouvements purement conjoncturels, ou d'effets de modes passagers), et, d’autre part, à détecter les signaux faibles, qui doivent faire l'objet d'une écoute anticipative, dans le but de diminuer l'incertitude et de pouvoir saisir des opportunités.

La finalité est d’apporter des réponses opérationnelles qui puissent aider à la prise de décisions adaptées.

Pour être pertinente, une veille doit impérativement être enrichie. Ses informations doivent être recoupées et vérifiées, puis, analysées et mises en perspective, à partir, d’une part, de l’expertise du veilleur par rapport à la sphère sectorielle concernée, et, d’autre part, des réseaux et du “carnet d'adresses” de l'expert-veilleur.

En aucun cas une veille stratégique ne peut se limiter à une simple collecte automatisée de données et à leur restitution sous la forme d’une synthèse. L’agrégation automatisée des flux RSS des blogs et la consultation, même régulière, des informations publiques du Web, ne peuvent suffire en situation de crise. Pas plus qu’une simple “veille maison”, aux interprétations soumises aux variations climatiques internes (climat social de l’entreprise, tensions salariales, etc.).

Par sa présence active depuis plusieurs années sur les principaux réseaux sociaux et l’animation de communautés dédiées au livre, à ses évolutions et à son marché, P.L.E. Consulting – Lorenzo Soccavo, dispose de plus d’un millier de contacts validés, tous plus ou moins liés à l’interprofession du livre. Nombre de ces personnes sont régulièrement contactées et rencontrées IRL (in real life).


Le renseignement qui fait sens, qui favorise l’orientation et donne des indications précises, par rapport aux données brutes, est, logiquement, plus productif qu’un simple traitement automatisé de l’information ouverte, au mieux soumise ensuite à un brainstorming en interne. Ce renseignement qui fait sens, souvent directement ou indirectement de source humaine, n’est pertinent que s’il n’émane pas de son entourage familier, mais s’il vient de l’extérieur, notamment, d’une écoute attentive des échanges sur les réseaux, et s’il fait l’objet d’un traitement et d’un signalement à très court terme.
Une veille efficace, apparentée à l’intelligence économique, conjugue les résultats d’une veille stratégique (technologique, concurrentielle, etc.) à ceux d’une recherche documentaire dédiée (veille juridique, benchmark…) d’informations ouvertes, tout en s’armant d’une phase complémentaire d’investigation, laquelle se décompose en plusieurs étapes :
- Détection et écoute des signaux faibles (facteurs d’opportunités ou de menaces dans l'environnement, qui doivent faire l'objet d'une écoute anticipative, dans le but de réduire l'incertitude et d'établir une stratégie gagnante)
- Traitement critique
- Analyse critique
- Interprétation croisée
- Synthèse analytique de l’ensemble des renseignements obtenus…
= Le tout pour déboucher sur une reformulation opérationnelle en termes de :
- prises de décisions et de conduites de projets,
- anticipation et maîtrise des risques.

C’est dans cette optique et avec ces ambitions que P.L.E. Consulting – Lorenzo Soccavo se met au service des acteurs de l’interprofession du livre, pour leur proposer des prestations de veilles dédiées :


Sur simple demande, et après un ou deux rendez-vous indispensables d’évaluation de vos besoins réels, P.L.E. Consulting vous adressera, gracieusement et sans aucun engagement de votre part, une proposition détaillée, argumentée et chiffrée.
Les services proposés par P.L.E. Consulting – Lorenzo Soccavo, recouvrent aussi bien : la veille concurrentielle, que technologique et documentaire, le sourcing d’informations, la détection des signaux faibles, l’identification d’experts, l’identification de concurrents potentiels, que la veille contre les plagiats.
Tous ces services sont entièrement dédiés et à la carte, peuvent être enrichis de conseils en R&D et business development, et sont particulièrement ciblés sur les marchés francophones (compte tenu que : d’une part, le marché du livre reste, dans les faits et culturellement, lié aux langues, et, d’autre part, les législations s’appliquant à l’édition et au commerce du livre sont nationales).
Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à contacter P.L.E. Consulting

“Nuage” de ce post (Cliquez dessus pour l'agrandir)