vendredi 29 mai 2015

De Nouvelles Conférences en Prospective du Livre et de la Lecture

Si vous voulez entendre autre chose que ce que vous vous racontez déjà jours après jours depuis des mois et des mois avec vos collègues, un autre discours que celui de vos pairs, les nouvelles conférences orientées prospective du livre et de la lecture pourraient vous intéresser.
Deux grands thèmes :  
 
1 - Archéologie de l'ebook et de l'édition numérique
 
Tout a un passé qui éclaire ses tendances et influence son devenir.
Par exemple, les premiers projets de ce que nous appellerions aujourd'hui "bibliothèques numériques", datent de 1934 et 1945, et en 1770 l'auteur Louis-Sébastien Mercier imaginait "La bibliothèque du Roi en 2440".
Aborder les questions posées aujourd'hui par la mutation des dispositifs et des pratiques de lecture sous cet angle, réserve bien des surprises et ouvre l'esprit à des réflexions que la littérature de science-fiction a parfois anticipées.
Le sujet devient par ailleurs riche d'une iconographie renouvelée, au sein de laquelle je compte, par exemple, les "machines à lire" du créateur d'art brut Jean Perdrizet.
Un point de vue décalé pour prendre conscience que la pseudo-révolution de l'édition numérique vient en fait de (très) loin et que de tout temps les hommes ont cherché à améliorer leurs dispositifs d'écriture et de lecture.
 
2 - Lire pour accéder à d'autres mondes !
 
Aborder les problématiques posées par les apports du numérique sur la lecture profonde, la lecture immersive, c'est désigner l'enjeu crucial de ces prochaines années (notamment pour l'éducation).
La mutation de la lecture ne se joue pas tant au niveau de la métamorphose des supports et des dispositifs, que de celui de leur influence sur les pratiques. Pour éclairer le devenir de ces nouveaux usages (pas seulement sur tablettes, mais sur lunettes et montres connectées, ou par casques de réalité virtuelle...) nous pourrions presque déjà regarder du côté des technologies de bioconversion (à terme au niveau des nanobiotechnologies et du neurocognitif, en marge du transhumanisme).
Pour comprendre comment nous lisons et comment le numérique impacte nos lectures nous pouvons déjà nous référer aux recherches en neuroesthétique, ainsi qu'aux travaux de Stanislas Dehaene au NeuroSpin (centre d'imagerie cérébrale), de Maryanne Wolf au Centre de recherches sur la lecture et le langage de l'université Tufts, de Winfried Menninghaus de l'Institut d'esthétique empirique de Francfort, du Living Lab LUTIN "Laboratoire des Usages en Technologies d'information Numériques" de Paris...
Cette thématique "Lire pour accéder à d'autres mondes", qui propose de considérer les livres comme des mondes habitables, recoupe en partie les propos que j'ai récemment exposés dans le post "Vers une non-machine à voyager dans les livres" : c'est une invitation à l'exploration de l'espace mental du lecteur de fictions. Un voyage passionnant, illustré par des peintres et des auteurs, et que j'ai récemment évoqué lors de la séance de janvier 2015 du séminaire "Ethiques et Mythes de la Création" (Bibliographie naturelle et anthropocentrisme).
Un point de vue "dé-lirant" sur la lecture littéraire et une relecture de son histoire.
 
Nota bene
 
Ces propositions sont entièrement modulables en fonction, tant de votre structure, de ses missions et de ses objectifs, que de votre budget et de l'auditoire concerné. Je ne fais jamais deux fois exactement la même conférence.
Par ailleurs la proposition de conférence "Explorer un futur possible de la médiation numérique du livre" reste plus que jamais d'actualité.
Contactez moi ci-dessous en commentaires ou via l'onglet page "CONTACT".