mardi 6 septembre 2011

SOS LIBRAIRIES

Je n'ai pas encore mis mon grain de sel dans la campagne publicitaire de 500.000 euros lancée cet été par le Syndicat national de l'édition (SNE), le Syndicat de la librairie française (SLF), le Centre national du Livre (CNL) et l'Association pour le développement de la librairie de création (ADELC).
 

Alors voilà : cette campagne, à mon humble avis, est ridicule et absolument pas à la mesure des enjeux, alors que nous pouvons prévoir l'arrivée de la tablette Kindle d'Amazon avec une offre éditoriale francophone pour la période des fêtes de fin d'année (au plus tôt octobre 2011 ?), et que, d'une part, la fréquentation des librairies est à la baisse, ce pendant que, d'autre part, toutes les enquêtes confirment que la pratique du téléchargement de produits culturels est, elle, en augmentation constante (d'abord concernant la musique, les jeux et les vidéos, certes, mais aussi, de plus en plus, les livres).
 
Des syndicats professionnels dans le déni
 
Le visuel de cette campagne surtout est désastreux je trouve (Cf. illustration ci-dessus).
Il donne des librairies l'image de lieux tristes, pratiquement déserts, et surtout il insiste lourdement sur le rôle de conseil, voire de prescription, des libraires, alors que depuis plusieurs années, avec tout ce que l'on appelle "le Web 2.0", les lecteurs ont développé d'autres liens pour la recommandation et le partage de leurs lectures.
A croire que les responsables du SNE et du SLF sont toujours dans leurs têtes au 20e siècle.
Une telle campagne d'affichage, avec un tel visuel et un tel message, est indiscutablement une réponse du 20e siècle, laquelle, face aux stratégies de webmarketing de géants du numérique comme Apple, Amazon et Google, qui impactent de plus en plus le marché du livre, n'aura pas plus d'effet qu'un coup d'épée dans l'eau.
 
Ce qu'il faudrait faire ?
 
Il faudrait ne pas seulement communiquer (surtout aussi mal) mais agir. Agir en innovant sur le terrain, dans les librairies. Par exemple, en y aménageant des espaces pour lire, en y proposant le Wifi gratuit, etc. Et le faire savoir dans les nouveaux médias. Le challenge est d'attirer dans les librairies un nouveau lectorat, plus jeune et connecté.
Pour beaucoup les livres imprimés sont trop chers. Il faudrait apporter des services complémentaires à ceux qui en font l'acquisition (par exemple par le biais de QR Codes, en développant des services en ligne associés à l'achat du livre papier...).
Il faudrait travailler sur les passerelles possibles entre l'imprimé et le numérique, au lieu de toujours les opposer !
  
Entendons-nous bien : je ne doute pas de la bonne foi, du réalisme et des aptitudes aux changements de la majorité des libraires, et je ne pense pas non plus sous-estimer leurs difficultés, ni les risques pour eux du passage d'une édition imprimée à une édition numérique, ce dont je doute de plus en plus c'est de la représentativité et de l'efficacité des syndicats professionnels.
 
Qu'en pensez-vous ?
Quel avenir voyez-vous aux librairies ?
  
Inventons ensemble la librairie de demain !
  
Quel avenir pour la librairie face à la dématérialisation du livre ?
Dans l'ebook qui vient juste de paraitre aux éditions NumerikLivres, dans la collection "Comprendre le livre numérique" c'est un libraire, Vincent Demulière (et un libraire expérimenté*) qui répond à cette question.
Il y répond avec force et franchise. Il y répond avec son expérience professionnelle et sa conscience des enjeux. Il appelle "un chat", "un chat", et n'hésite pas à dévoiler les dessous parfois vaniteux d'un commerce qui a toujours du mal à se reconnaitre comme tel. Un livre à lire absolument !
 
   
- Post-scriptum : La Fnac, avec sa tablette FnacBook, son réseau de magasins, son portail web, et ses adhérents, aurait à mon avis un véritable boulevard devant elle, et une carte à jouer par rapport aux mastodontes anglosaxons. La première tentative fut lamentable :-(  J'espère beaucoup de ce nouvel essai :  Un nouveau FnacBook confirmé par le PDG de la FNAC...
   
- A lire aussi sur ce sujet : La campagne du SLF à côté de la plaque !

- A découvrir le blog : La librairie est morte, vive la ... ? le nouveau et récent blog de Vincent Demulière (libraire et conseil en librairie et auteur de "Inventer ensemble la librairie de demain").
* "Aujourd’hui consultant et formateur dans le secteur de la librairie, des bibliothèques et de l’édition, et porteur de projet d’une "Librairie interactive", Vincent Demulière a débuté sa carrière en 1993 comme chef de rayon dans la grande librairie lilloise, Le Furet du Nord. Il devient ensuite responsable de département chez Virgin/Extrapole, puis occupe successivement de 2001 à 2010 la direction de plusieurs librairies de renom : Les Volcans d'Auvergne, Flammarion à Lyon, enseignes de Privat et Chapitre.com / DirectGroup France. Gestion commerciale et ressources humaines, développement des ventes et gestion des stocks, management et gestion logistique, il se confronte durant ces années à tous les aspects vitaux de la librairie. Aujourd’hui à Lyon, Vincent Demulière milite activement pour une nouvelle librairie, qui soit un lieu de commerce de biens culturels, mais aussi d’animations culturelles et citoyennes de nouvelle génération, et un lieu connecté. Il est un des rares professionnels de la librairie à réfléchir et à préparer la librairie du 21e siècle à l’heure de la dématérialisation du livre et des nouveaux dispositifs de lecture. Dans les réflexions qu’il développe dans cet essai, il détaille sa vision et nous délivre un véritable guide de survie pour que les libraires ne connaissent pas le même sort que les disquaires."