vendredi 23 décembre 2011

Entreprendre en Prospective du Livre et de l'Edition

La période historique que nous traversons, celle du passage de l'édition imprimée à l'édition numérique, ne se limitera pas à des fichiers ePub ou à des "livres-applications" (sic), lus ou survolés sur des tablettes tactiles.
  
Nous sortirons un jour du temps des e-incunables.
  
Fin 2011, la société du spectacle met en scène la marchandisation d'imparfaites "machines à lire" baptisées "liseuses", alimentées en électricité et en contenus (sic), et elle commence à organiser l'exposition et le temps de parole de quelques-uns, qui savent rester assez bons clients pour ne pas déplaire aux annonceurs. Il fallait s'y attendre.
  
Dans cette galère, l'écart entre, d'une part, ce qui me motive à titre personnel, et, d'autre part, la triste réalité telle qu'elle s'exhibe sur la scène marchande, peut se mesurer à l'aune de la différence que je constate amèrement sur ce blog entre, les posts qui y ont été en 2011 les plus lus et commentés, et ceux qui l'ont été le moins.
  
Les plus lus :
Ce qui est source de satisfaction malgré tout ici c'est de voir que l'intérêt se porte vers le besoin de comprendre, d'avoir des explications.

Ceux qui ont été les moins lus et dont j'espérais le plus d'échanges (espoirs qui furent déçus) :

Nonobstant : "Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.", comme le disait Guillaume d'Orange (Non ! rien à voir avec l'opérateur de téléphonie mobile).
L'horizon de mes recherches est bien plus beau et bien plus grand que vous l'imaginez (Si toutefois vous cherchez à l'imaginer.).
  
Alors, faisant fi du petit nombre de malfaisants qui médisent de moi, et du nombre considérable des indifférents, j'ai décidé de persévérer en 2012, et ce, par plusieurs initiatives signifiantes.
La première, dès le mois de janvier 2012, sera le lancement sur le web d'un environnement 3D, baptisé MétaLectures, et qui aura pour objectif d'être un espace d'incubation de projets 3D innovants liés à la lecture, et pour ambition de participer activement à la réflexion sur la lecture et les nouvelles formes de narrations dans les territoires digitaux et leurs passerelles avec le monde physique.
 
Je reste ouvert en 2012 à toutes marques d'intérêt, à tous désirs de travailler en commun sur ces questions du devenir du livre et de la lecture au 21e siècle et au 3e millénaire...