vendredi 11 septembre 2015

Futur du livre et livre du futur

Envisager le futur du livre c'est imaginer le livre du futur
Je n'imagine pas le livre du futur comme un dispositif de lecture, mais comme une interface intelligente permettant l'expression de : "la puissance démiurgique de l'imagination humaine quand elle consent à l'immersion fictionnelle" (formulation d'Anne Besson, Constellations - Des mondes fictionnels dans l'imaginaire contemporain, p. 174, CNRS éd., 2015).
L'impératif sera alors de singulariser chaque lecteur de la masse, de la nasse anonyme du lectorat.
Dans l'absolu, un lecteur n'est, ni un acheteur de livres ou d'ebooks, ni le spectateur passif d'un spectacle.
Si livre du futur il y a un jour, il sera alors la conséquence d'une révolution du lectorat. Sans cela il n'y aura pas de futur du livre.
Le livre du futur ne sera pas un livre, mais un moyen de locomotion.
Après plus de quinze ans de veille quotidienne sur ces questions, je pense aujourd'hui que le futur du livre n'est pas numérique.
L'écoute de contes et de légendes, la lecture de romans imprimés, nous font toujours passer de l'autre côté du miroir plus efficacement que les gadgets électroniques.
Dans un environnement numérique, pour que le livre ait un futur, il faut le concevoir comme une fiction, pas comme un produit (c'est ce à quoi s'essayent les nouvelles écritures et le transmédia).
Nous attendons du livre qu'il devienne un catalyseur, qu'il accélère la réaction de la lecture dans l'espace mental du lecteur, notre jaillissement dans l'histoire, bien plus que son surgissement dans notre environnement quotidien.
Nous attendons des technologies du 21e siècle qu'elles nous fassent passer de l'autre côté du miroir, qu'elles nous donnent accès à la puissance des fictions.
 
En 2015 s'intéresser vraiment au futur du livre, c'est envisager comment les technologies émergentes et notamment la Grande convergence NBIC pourraient, non pas nous instrumentaliser, mais nous équiper pour que nous devenions de véritables lecteurs-fictionautes pratiquant la métalepse narrative comme méthode de lecture (Cf. Lire au 21e siècle et au delà...), c'est anticiper la révolution du livre sur le web immersif intégral, c'est prendre conscience de ce qui est à l'œuvre derrière le code du langage (Cf. Cette Chose derrière le Code), c'est ne pas s'accrocher coûte que coûte au réel, mais oser une perspective futurologique (Cf. Ne vous accrochez pas au réel).
Les futurs livres ne devront plus être des écrans, mais des fenêtres.
En 2015, si l'on veut parler décemment du futur du livre, il faut oser rêver le livre du futur !