jeudi 16 février 2012

La Prospective du livre comme miroir de l'avenir de la lecture

Actualitice, le site de débats et d'actualité, proposé par l’équipe de Microsoft Education France et l’agence de presse spécialisée sur l’éducation AEF, et consacré aux technologies de l’information et de la communication dédiées à l’enseignement, m'a récemment accueilli sur ce thème : La prospective du livre miroir de l’avenir de la lecture.
L'occasion pour moi de rappeler certains points essentiels qui fondent la prospective du livre.

Extraits

"L’innovation a toujours été motrice dans l’humanité, tant pour l’invention des écritures, que pour le perfectionnement des dispositifs de lecture. Pensons un instant aux sauts technologiques qu’ont été pour nos ancêtres le passage des tablettes d’argile aux rouleaux de papyrus, puis celui des rouleaux aux codices (pluriel de codex), le livre sous la forme que nous lui connaissons encore [...]
Depuis l’été 1971, et la numérisation d’un premier texte par Michael Hart à l’Université d’Illinois aux États-Unis, acte fondateur qui allait préluder au lancement du Projet Gutenberg, première bibliothèque numérique d’ouvrages du domaine public, nous sommes dans une période de mutation aussi capitale, voire davantage encore, que celle des décennies des premiers livres imprimés (les incunables : 1450-1501). [...]
Ces faits nous invitent à repenser la lecture au-delà du livre. Il nous faut concevoir les interfaces de lectures de la fin de ce siècle, à la confluence de l’Internet des objets, de la réalité augmentée et de l’intelligence artificielle. Il nous faut imaginer la lecture dans les décennies à venir, comme une activité autre que celle que nous pratiquons depuis le passage [...]  de la lecture à haute voix, à celle, silencieuse, à laquelle nous sommes habitués. [...]
Dans ce contexte, nous pouvons définir la prospective du livre comme étant l’étude des évolutions et des mutations des livres, conçus en tant que dispositifs de lecture [...]
La prospective du livre, telle que je l’ai conceptualisée depuis 2007 et la publication de Gutenberg 2.0, le futur du livre, se développe dans une perspective transhistorique [cf. illustrations], qui cherche à mettre en parallèle les évolutions passées avec ce que nous vivons aujourd’hui. [...]
Cet « à venir » nous surprendra certainement. Avec les évolutions des technologies d’affichage, le développement de la 3D et de solutions informatiques qui intègrent la lecture dans un environnement hybride, réel et virtuel à la fois, les récits et les fictions de demain ne s’inscriront plus sur du papier imprimé, mais dans des représentations qui pourront peut-être rivaliser avec ce que nous percevons aujourd’hui comme étant, soit du domaine de la réalité, soit de celui de notre imaginaire. C’est notamment dans cette perspective que depuis janvier 2012, dans le cadre du projet MétaLectures, une équipe francophone cherche sur le web 3D de nouvelles pistes pour expérimenter des solutions innovantes dans l’univers du livre et de la lecture..."